CONTACT TEL
CONTACT TEL

Nymphoplastie – Labioplastie : Réduction des lèvres

Vous êtes gênée par des petites lèvres trop développées ? Qu’il s’agisse d’un inconfort esthétique ou fonctionnel, c’est un réel souci pour certaines femmes. C’est pourquoi elles envisagent une opération des lèvres génitales. Prix, déroulement de l’intervention, anesthésie… Voici tout ce qu’il faut savoir sur la nymphoplastie.

Qu’est-ce que la Nymphoplastie

La labioplastie, aussi appelée nymphoplastie de réduction, est une opération qui consiste à réduire la taille de petites lèvres jugées trop importantes ou à corriger une asymétrie. Cette hypertrophie des petites lèvres peut être apparue à la puberté, à la ménopause ou suite aux accouchements. Elle est aussi parfois d’origine congénitale.

Ce type de petites lèvres hypertrophiques dépassent les grandes lèvres. Les patientes se plaignent ainsi que leurs petites lèvres « pendent ». Cela peut être un véritable complexe qui empêche le port de certains vêtements (les pantalons serrés), sous-vêtements (strings) voire du maillot de bain. Au-delà de l’aspect esthétique, certaines femmes souffrent d’une gêne fonctionnelle : douleurs lors de la marche ou lors des rapports sexuels, impossibilité de pratiquer certaines activités sportives comme le vélo, le cheval ou encore l’aviron.

Nymphoplastie : informations pratiques

La labioplastie de réduction est réalisée sous anesthésie potentialisée (c’est-à-dire une anesthésie locale approfondie) en ambulatoire par un chirurgien esthétique. Elle dure environ de 45 minutes à 1 heure.

Il est recommandé d’attendre la fin de la croissance pour prévoir cette opération des lèvres génitales.

Chirurgie des lèvres génitales :  objectifs et principes

L’opération de nymphoplastie permet de donner un aspect plus harmonieux à la vulve en réduisant la taille des petites lèvres et/ou en rétablissant la symétrie. Les patientes retrouvent ainsi un confort au quotidien. Libérées de ce complexe, elles sont plus à l’aise avec leur corps et gagnent en assurance.

Labioplastie : avant l’intervention

Dans un premier temps, il faut prévoir une consultation avec le chirurgien esthétique. Lors de celle-ci, il va échanger avec la patiente sur ses souhaits et ses motivations et réaliser un examen gynécologique.  Hypertrophie, muqueuse, asymétrie, hyperpigmentation… Le praticien examine tous ces points, dresse un bilan préopératoire et demande un bilan sanguin préopératoire. Il explique avec précision à la patiente l’opération qu’il prévoit, le déroulé de celle-ci et les suites opératoires à prévoir.

Un devis précis et personnalisé est remis à la patiente. C’est le moment pour elle de poser toutes les questions. Il est important qu’aucune zone d’ombre ne subsiste. Le climat de confiance ainsi instauré est important, particulièrement pour ce type de chirurgie intime.

Avant l’opération des petites lèvres, il est nécessaire de programmer un rendez-vous avec l’anesthésiste, 2 semaines avant la date de l’intervention.

Comme avant toute intervention chirurgicale, il est recommandé d’arrêter de fumer et de prendre de l’aspirine. En ce qui concerne l’épilation ou le rasage de la zone, votre praticien de la Clinique du Lac, vous donne les recommandations adéquates en amont.

Nymphoplastie : type d’anesthésie et modalités d’hospitalisation

Cette opération se pratique sous anesthésie locale approfondie lors d’une hospitalisation en ambulatoire. La patiente peut ainsi rentrer chez elle le soir même.

Réduction des lèvres : l’intervention

Lors de l’intervention de labioplastie, la patiente est installée au bloc opératoire en position gynécologique. Le praticien va suivre le dessin de résection prévu, qu’il va réaliser avec la technique longitudinale. C’est-à-dire qu’il va couper sur la longueur l’excédent de la zone cutanée des petites lèvres, sans toucher la zone de la muqueuse. Des sutures sont ensuite réalisées avec du fil résorbable.

L’opération n’est pas douloureuse en elle-même. La prise d’antalgiques classiques suffit généralement, dans le cas où la patiente ressent des douleurs après l’intervention.

Concernant les suites opératoires, la patiente doit suivre des recommandations spécifiques afin d’assurer une bonne cicatrisation : lavage avec un savon moussant, séchage minutieux et application d’une crème cicatrisante. Les bains et le port de vêtements serrés sont à proscrire. Environ un mois après l’opération, il est possible de reprendre sport et rapports sexuels.

Envoyez votre message

Nous vous répondons au plus vite.

    Nymphoplastie – Labioplastie : Réduction des lèvres : Où prendre rendez-vous ?